Un regard amusé sur l'actualité
  • Accueil
  • > Archives pour juillet 2016

Sarko fait son examen de conscience
28 juillet, 2016, 9 h 18 min
Classé dans : Non classé

Le président des Républicains sort un livre lundi prochain. Il l’annonce ce lundi sur son compte Facebook. « Je ne veux en aucun cas m’exonérer de ma part de responsabilité personnelle » dans la crise de confiance entre la politique et les Français, écrit-il. Le ton est donné. Qui n’a pas publié un livre n’existe pas politiquement. Après François Fillon en septembre, Alain Juppé en début d’année et Jean-François Copé cette semaine, c’est Nicolas Sarkozy qui publiera son livre lundi prochain, le 25 janvier, indique-t-il ce lundi sur son compte Facebook. Selon Paris-Match, qui avait révélé l’information plus tôt ce lundi, l’ouvrage de 270 pages publié chez Plon sortira sortira le 28 septembre, jour des 61 ans de l’ancien chef de l’Etat. Nicolas Sarkozy aurait commencé l’écriture en Corse alors qu’il passait ses vacances dans une bergerie réveillant l’animal politique qui ne fait pas que sommeiller en lui. Il aurait achevé ce livre, présenté comme « très personnel », « pendant les fêtes de Noël ». Selon le Huffington Post, l’ouvrage bénéficierait « d’un tirage initial de 110 000 à 120 000 exemplaires avec des objectifs de vente de 200 000 à 250 000″. Le plus grand secret entourait ce projet. « Fin novembre, Nicolas nous a confié qu’il travaillait sur un document où il livrerait des choses personnelles », confiait à L’Express, peu avant la confirmation sur Facebook, un proche du président des Républicains. « On ne savait pas quelle forme cela prendrait – peut-être une interview – mais on avait en tête Libre, le livre qu’il a sorti en 2001, lors de sa traversée du désert. » Selon les rares personnes qui ont eu accès au manuscrit, cités par Paris-Match, le président des Républicains « revisite son quinquennat, revient sur sa défaite et sa période de retrait de la politique » dans son nouveau livre. « Il parle beaucoup de l’avenir, confie un intime, mais il a fait l’exercice du mea culpa. » Et, en effet, dans son post Facebook, Nicolas Sarkozy dit avoir « voulu faire cet effort d’aller chercher, au fond de moi, ma vérité sur mes erreurs comme sur mes réussites ». « Je connais la terrible crise de confiance que suscitent la politique et les politiques, poursuit-il. Je ne veux en aucun cas m’exonérer de ma part de responsabilité personnelle dans cette situation. Mais peut-être verra-t-on dans cet exercice d’écriture une exigence d’authenticité pour rétablir la confiance. Mission impossible? Peut-être. Mais au moins me serai-je exposé personnellement et aurai-je essayé. » Après avoir fortement remanié la direction des Républicains à sa convenance et indiqué qu’il entamait un tour de France lors de déplacements hebdomadaires sans journaliste, la montée en puissance de la candidature de Nicolas Sarkozy à la primaire de droite se confirme donc. « Nous réfléchissons à lancer des comités d’appel à sa candidature après les vacances d’avril pour préparer une annonce en bonne et due forme de sa candidature en juin », conclut auprès de L’Express un proche du président des Républicains, malmené dans les sondages.

Commentaires fermés


Les vols chinois
28 juillet, 2016, 9 h 18 min
Classé dans : Non classé

Huit jours après l’atterrissage d’avions civils sur un îlot stratégique, le Vietnam et les Philippines protestent toujours contre la stratégie expansionniste chinoise. Après le Vietnam et les Etats-Unis, les Philippines ont protesté à leur tour mercredi, une semaine après les premiers atterrissages civils menés par la Chine sur l’archipel des Spratleys, en mer de Chine méridionale. Manille qualifie ces vols de «provocateurs» et dénonce la «violation d’un code informel». Dans un nouvel épisode d’un bras de fer diplomatique qui dure depuis huit jours, le Vietnam a de son côté rejeté «les déclarations erronées» de Pékin. Depuis 2013, Pékin cherche à asseoir sa souveraineté sur la mer de Chine au prix de travaux colossaux menés dans les archipels des Spratleys et des Paracels. Ces îlots, quasiment inhabités, sont situés au cœur des routes commerciales d’Asie, et objets de querelles entre pays voisins depuis des siècles. La semaine dernière, les médias chinois annonçaient l’atterrissage réussi de deux avions sur la piste de 3 km construite sur le récif de Fiery Cross, dans les Spratleys, à environ 1 000 kilomètres de l’île chinoise de Hainan, suivi d’un nouveau vol samedi. Le Vietnam, qui revendique lui aussi l’îlot, a immédiatement protesté, arguant que ces vols menés à l’improviste, sans communiquer de plan de vol et sans entrer en communication avec le centre vietnamien de contrôle aérien, menacent la sécurité aérienne. Pékin s’était contenté de répondre que ces vols prouvaient «la capacité de l’aéroport à accueillir de gros porteurs civils», ajoutant que cet aéroport servirait à transporter du matériel, du personnel et de l’aide médicale, et qu’il n’avait pas à informer les autorités vietnamiennes des «activités de l’aviation d’Etat». Le récif de Fiery Cross, dans l’archipel des Spratleys, vu par satellite le 22 janvier 2006 puis le 17 avril 2015. Les autorités chinoises y ont notamment fait construire une piste d’atterrissage et un port. La construction de pistes d’atterrissage et de ports par les Chinois, officiellement dans des buts civils, est scrutée de près par la Malaisie, le Vietnam, Taïwan, Brunei et les Philippines, qui convoitent cette zone riche en poisson, en gaz et en pétrole, certains construisant de leur côté leurs propres infrastructures. La communauté internationale craint que la situation ne dégénère, et que les pistes et ports ne soient à terme utilisées dans un but militaire. Les Etats-Unis ont exprimé la semaine dernière leur «profonde inquiétude». Pendant ce temps, les médias officiels chinois ne mégotent pas sur une communication triomphante, propulsant aux avant-postes de la stratégie expansionniste un bataillon de jolies filles. Six mois après un reportage vantant les talents de jardinage du bataillon féminin sur Fiery Cross, la semaine dernière, c’est l’équipage des avions d’essai qui posait, exposé sous toutes les coutures, sous le titre :« Les hôtesses chinoises célèbrent le vol d’essai sur les îles Nansha».

Commentaires fermés

h e r |
Life-is-maybe-unfair |
Renardvoyageur |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Sharpay10
| Moidu38120
| Chezlora