Un regard amusé sur l'actualité

Pour un partenariat stratégique
16 novembre, 2016, 8 h 04 min
Classé dans : Non classé

Bâtir un partenariat stratégique en faveur d’une vision commune du développement d’un territoire transfrontalier peut relever du défi dans un domaine intrinsèquement concurrentiel comme l’économie. En effet, non seulement les acteurs économiques, mais les territoires eux-mêmes sont en concurrence (différentiels fiscaux etc.). Avant même d’oeuvrer à la structuration d’une gouvernance dans ce domaine, il faut d’abord dépasser les logiques de concurrence qui peuvent exister entre les autorités publiques, les agences parapubliques. Ainsi, il est nécessaire de surmonter le réflexe de défendre uniquement son territoire (implantation de nouvelles entreprises et localisation des emplois, vision purement nationale des filières économiques présentes sur le territoire), puisque la coopération se révèle souvent « gagnant-gagnant ». Les acteurs publics doivent construire une philosophie commune de coopération en matière de politiques publiques de soutien du développement économique. Cela passe tout d’abord par la recherche des complémentarités entre les tissus économiques de part et d’autre de la frontière. En effet, au sein d’un espace européen où la libre circulation est censée être au bénéfice de tous, la concurrence, comme la coopération, doivent jouer à l’échelle transfrontalière. Plus la connaissance des tissus économiques de part et d’autre de la frontière est approfondie, plus il est facile de trouver, d’une part, des similitudes pouvant justifier une mutualisation (économies d’échelle) ou la création d’une économie d’agglomération et, d’autre part, des facteurs de différenciation et des complémentarités, et donc de potentiel à nouer des liens. Par exemple, la diversité (multiculturalisme, tissu économique hétérogène, différents niveaux de développement, etc.) d’un territoire transfrontalier peut représenter un potentiel d’innovation (effet « serendip », transfert de technologie ciblé, etc.). Ainsi, pour nouer des liens transfrontaliers, les acteurs d’un même secteur économique doivent identifier des partenaires complémentaires (soustraitance, produits compatibles). En ce sens, les acteurs publics peuvent mettre en avant les avantages potentiels à travailler en commun, par la mise en place de groupes de travail sur les thématiques spécifiques, la réalisation d’études, etc. En perspective de la période de programmation 2014-2020, la Région Nord-Pas de Calais et la Flandre occidentale ont comparé leurs stratégies d’innovation et de spécialisation intelligente (SRI-SI) afin d’identifier les secteurs communs et les filières complémentaires. L’objectif à long terme est de favoriser les interactions entre les acteurs économiques de part et d’autre de la frontière. Trouvé sur http://www.seminaires-entreprises.com

Commentaires fermés





h e r |
Life-is-maybe-unfair |
Renardvoyageur |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Sharpay10
| Moidu38120
| Chezlora