Un regard amusé sur l'actualité

Un programme européen de prêts individuels pour se former
22 novembre, 2017, 13 h 27 min
Classé dans : Non classé

Pour rapprocher l’Europe des citoyens, l’UE pourrait accorder des prêts individuels à quiconque désire se former pour améliorer ses perspectives de carrière professionnelle. Concrètement, ce programme d’octroi de prêts viserait au premier chef quatre types de publics : — les personnes en situation de chômage et les jeunes sans diplôme, qui se verraient financer une période de formation ou d’apprentissage de neuf mois à une année ; — les étudiants déjà engagés dans l’enseignement supé- rieur, qui désirent financer une année supplémentaire d’étude ; — les salariés etles indépendants qui souhaitent se former pour changer de carrière ou accéder à un emploi plus qualifié ; — les réfugiés, qui ont besoin d’acquérir des compétences facilitant leur entrée sur le marché du travail. Les formations accessibles cibleraient notamment des compétences de base, dont le manque fait obstacle à l’employabilité de certaines personnes. rappelons que 20 % de la population active en Europe a un faible niveau de compétence dans le domaine de l’écrit et des chiffres, et que 25 % n’a pas les compétences nécessaires pour un usage effectif des outils numériques courants selon l’enquête PiAAC de l’oCDE. La maîtrise des codes sociaux et des relations interpersonnelles devrait également être prise en compte, dans la mesure où son défaut est également souvent un obstacle au recrutement. Enfin, les formations devraient cibler les métiers en tension et les compétences spécifiques recherchées par les entreprises : ouvriers spécialisés, codage informatique, gestion de mégadonnées, etc. Cette liste de métiers et de compétences les plus recherchés serait établie pays par pays, afin de coller au plus près des besoins nationaux et locaux. Les besoins de formation correspondants seraient réévalués en continu, en mettant en réseau au niveau européen les institutions nationales chargées de suivre l’évolution de l’adéquation des emplois et des compétences. L’action de ces institutions seraitrendue plus efficace par l’échange de bonnes pratiques et par la mutualisation des outils et des méthodes. Le contenu et le programme des formations seraient également établis et révisés régulièrement en répondant à un cahier des charges précis, fondé sur les meilleures pratiques pédagogiques, tout en utilisant les possibilités offertes par la transformation digitale de la formation1. Les entreprises seraient fortement impliquées dans la définition de ces formations, puisque l’objectif est de déboucher sur l’emploi. Les formations dispensées le seraient par des organismes sélectionnés via un appel à projet européen renouvelé régulièrement dans chacun des pays de l’Union. Les compétences acquises grâce à ce financement européen seraient sanctionnées par un examen établi et organisé au niveau européen. La reconnaissance des formations dispensées et la validité européenne des diplômes obtenus en renforceront l’attractivité pour les bénéfi- ciaires et favoriseront la mobilité des travailleurs au sein de l’Union.

Commentaires fermés





h e r |
Life-is-maybe-unfair |
Renardvoyageur |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Sharpay10
| Moidu38120
| Chezlora