Un regard amusé sur l'actualité

Parce que le terrorisme fait toujours peur
20 mai, 2019, 17 h 52 min
Classé dans : Non classé

C’était en fait une soirée glaciale de Jan, et Khadija Abd et les membres de sa famille venaient de souper à leur ferme, une fois que les deux hommes avec des armes à feu brisées dans la pièce. Un particulier portait des vêtements civils, un autre une armée régulière. Ils ont mentionné que ceux-ci appartenaient au 20ème département de l’armée irakienne, qui réglemente la ville de Badoush, dans le nord de l’Irak. En réalité, ces gens étaient des militants de classe de l’Islam Express qui avaient expérimenté de sombrer dans les collines environnantes de Badoush avec un facteur très important dans leur esprit: la vengeance. Environ 13 hommes armés beaucoup plus attendaient devant la maison. Les combattants ont emmené le partenaire de Khadija et ses deux formidables frères dans le jardin et ont risqué leur mort, les laissant dans une zone de flux de sang dans la piscine, ce qui est une conséquence de l’information et des faits fournis aux services militaires irakiens. «Comment pouvons-nous vivre après cela?» Expliqua Khadija. Les trois frères avaient été les entreprises de toute la famille. « Ils ont laissé leurs enfants, leur bétail, leurs femmes et leur papa âgé qui ne sait pas comment procéder maintenant. » Un an et demi après l’annonce de la victoire de l’équipe du Statut islamique en Irak, les militants suscitent encore l’inquiétude au sein de la terres dans leur passé, ce qu’on appelle le califat sur le haut de l’Irak. Les combattants, qui tentent de se cacher dans des cavernes et des montagnes, apparaissent toute la nuit pour entreprendre des enlèvements, des assassinats et des embuscades dans les rues de la rue, destinés à des Indigènes un peu accablants, réduisant au silence les informations et réparant les rackets d’extorsion qui ont permis à l’IS d’augmenter. C’est vraiment un élément d’une lutte cachée mais sans relâche impliquant les restes du groupe qui mènent une insurrection et des tentatives de stabilité qui cherchent à les éliminer, en comptant sur les procédures de renseignement, les raids et les recherches de matériel cellulaire dormant figurant sur la liste des personnes. Les positions des militants impliquent entre 5 000 et 7 000 combattants dans l’ensemble de l’Iraq, selon une connaissance irakienne reconnue. « Bien que le territoire occupé par le califat soit complètement libéré, les combattants de Daesh continuent de démontrer leur objectif de mettre en œuvre et de faire leur grand retour », a expliqué le major général Chad Franks, commandant adjoint – fonctions et renseignement pour votre coalition dirigée par les États-Unis, en utilisant la phrase arabe pour le groupe de personnes.

Commentaires fermés





h e r |
Life-is-maybe-unfair |
Renardvoyageur |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Sharpay10
| Moidu38120
| Chezlora