Un regard amusé sur l'actualité
  • Accueil
  • > Non classé
  • > Pourquoi la France est meneur dans l’émulation contre la perte alimentaire

Pourquoi la France est meneur dans l’émulation contre la perte alimentaire
19 octobre, 2019, 10 h 26 min
Classé dans : Non classé

La France est vraiment un chef culinaire – à la table et, récemment, à la poubelle. En février 2016, la France est devenue la première nation du monde à interdire aux marchés de l’alimentation de lancer des denrées alimentaires intactes par le biais de lois adoptées à l’unanimité. Maintenant, les supermarchés de dimensions spécifiques devraient renoncer à la nourriture rarement utilisée ou se confronter à une grande. D’autres politiques exigent que les collèges éduquent les étudiants sur la durabilité des aliments, les organisations enregistrent les chiffres relatifs aux déchets de produits alimentaires dans les comptes de l’environnement et les restaurants offrent des solutions complètes. Marie Mourad, étudiante au doctorat en sociologie à Sciences Po à Paris, a rédigé de nombreux documents sur les dépenses alimentaires en France. «La France n’est pas le pays qui gaspille le moins de produits alimentaires. Néanmoins, ils sont devenus essentiellement les plus positifs, car ils souhaitent fonctionner comme une nation exemplaire dans les pays européens.» Les tentatives de la France ne sont pas passées inaperçues. La nation s’est hissée au premier rang du répertoire Foods Sustainability Directory 2017, une enquête menée dans 25 pays de la planète. Les pays européens, le Moyen-Orient, les pays asiatiques et les Amériques ont également été réalisés dans le cadre de la facilité Economist and Barilla pour les produits alimentaires, les vitamines et les minéraux. BCFN). Selon le rapport de la BCFN, les Français ont perdu 234 livres de nourriture pour chaque homme ou femme, ce qui est bien meilleur que leurs homologues internationaux français, contre environ 430 kilos par habitant jeté par an. Les petits restes ont un impact significatif sur les repas dépensés, ou sur des mets délicieux, intacts, peuvent être un problème mondial. Chaque année, environ 1,3 milliard de dollars, soit un tapis roulant, sur l’ensemble des repas préparés, sont jetés, selon l’agence des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture. Récupérer seulement 25% de cette denrée alimentaire perdue pourrait donner 870 000 personnes affamées aujourd’hui – résorber avec succès la faim dans la communauté. En outre, les déchets alimentaires gaspillent des ressources bénéfiques comme l’eau normale, les terres arables et les fonds, mais remplissent également les dépotoirs, qui dégagent du méthane. Si les aliments à jeter sont en réalité une région, il s’agit peut-être du troisième plus grand émetteur d’essence à effet de serre de jardin à l’arrière des États-Unis et d’Asie. «Le gaspillage alimentaire est en effet une urgence car, où et comment nous créons des repas, l’impression la plus forte sur cette planète est le résultat d’un exercice humain», déclare Jason Clay, cours de cuisine vice-président âgé de la division aliments et marchés du Planet Wildlife Fund. «Aux États-Unis, nous n’avons pas de représentants du gouvernement qui s’interrogent de manière significative sur les produits alimentaires, mais néanmoins sur les dépenses en produits alimentaires», affirme M. Clay. « Cela nous a séparés de la France: ils ont peut-être des individus qui avaient besoin de relever ce défi politiquement. »

Commentaires fermés





h e r |
Life-is-maybe-unfair |
Renardvoyageur |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Sharpay10
| Moidu38120
| Chezlora