Un regard amusé sur l'actualité

Pilote d’une heure
18 juin, 2019, 10 h 47 min
Classé dans : Non classé

Vous avez déjà crashé un avion ? Moi, simulateur de vol oui. Pas plus tard que samedi dernier, en fait. Je me suis écrasé de façon spectaculaire en ratant mon atterrissage et en finissant mon vol dans la tour de contrôle. Evidemment, l’appareil n’était pas vraiment réel : il faudrait être dément pour léguer les manettes d’un avion à un type tel que moi. Je suis quand même le seul mec à me prendre des portes vitrées. C’était évidemment un simulateur de vol, mais tellement réaliste de la première à la dernière seconde. Ca a eu lieu à Perpignan, et j’ai fortement apprécié. Je ne pense pas qu’il soit utile de vous faire un compte-rendu détaillé sur ce vol : il y a visiblement de nombreux ‘articles là-dessus sur internet. Tous les journalistes se font offrir ce cadeau et rédigent un article plus ou moins réussi. Pour vous faire une idée, je vous incite donc à les découvrir, si vous voulez plus de détails. De mon côté, j’ai été pas mal troublé par le réalisme de l’expérience. Je dois avouer que je ne m’y attendais pas. J’avais beau savoir que c’était une simulation, mais j’en arrivais à l’oublier. Quand j’ai dû poser l’appareil, je peux vous assurer que je ne la ramenais pas : j’étais presque paniqué. A vrai dire, j’avais peur d’être déçu le jour où l’on m’a donné ce cadeau, mais c’était royal. Merci donc à celle qui partage ma vie qui m’a offert ce moment à la fois spécial et assez exceptionnel. Ce qui est dommage, c’est que ça ne durait pas assez longtemps : j’aurais bien continué. Mais c’est carrément positif, quelque part : ça signifie qu’on ne s’ennuie pas. Voilà le site par lequel ma belle-famille a dégoté ce simulateur de vol. Je vous invite vraiment à tenter le coup, si vous êtes un fana d’aviation. Vous m’en donnerez des nouvelles.

Commentaires fermés


La fin des chimères
7 juin, 2019, 8 h 31 min
Classé dans : Non classé

L’histoire du géant chinois de la technologie Huawei est, en miniature, l’histoire de l’extraordinaire essor économique de la Chine. Fondé en 1987 à Shenzhen, qui à l’époque était encore un marigot peu glorieux, les efforts de Huawei se concentraient au début sur la revente d’équipements de télécommunication importés de Hong Kong voisin, tout en travaillant avec acharnement à la fabrication d’imitations à faible coût. équipement.  En moins d’une décennie, Huawei n’était plus qu’un intermédiaire, devenant l’un des principaux fabricants asiatiques de technologie de réseau, aidé par l’État-parti chinois, y compris l’Armée de libération du peuple, un client précoce et dévoué. Aujourd’hui, Huawei est à l’unanimité la septième société technologique mondiale et l’un des piliers de l’écosystème matériel florissant de Shenzhen. Ces dernières années, la société a régulièrement vendu plus de smartphones qu’Apple et en 2018, elle a généré à peu près autant de revenus que Microsoft.  Mais c’était tout avant Donald Trump a finalement pris l’une des décisions les plus décisives de sa présidence: en ajoutant Huawei à la « liste d’entités », l’administration Trump a coupé l’une des multinationales les plus prospères de Chine des technologies américaines dont elle avait besoin jusqu’à présent Pour fonctionner. Cette décision aura de profondes répercussions sur l’économie chinoise. Mais il testera également les États-Unis, qui dépendent de plus en plus des prouesses du secteur manufacturier chinois pour mettre en place leur propre infrastructure de réseau. Ce qui se passera ensuite pourrait transformer à jamais la relation entre les plus grandes économies du monde.    La décision de Trump de couper les ailes de Huawei n’a pas été prise à la légère. Il est apparu évident que la portée croissante de Huawei posait de graves problèmes de sécurité aux États-Unis et à leurs alliés. Pour sa part, Huawei a manifesté sa volonté d’aider les efforts clandestins de la Chine en matière de collecte de renseignements. En 2017, il est apparu que des serveurs fabriqués par Huawei au siège de l’Union africaine transmettaient subrepticement des informations classifiées à une batterie de serveurs de Shanghai tous les soirs depuis plus de cinq ans. À ce jour, rien de plus effronté ni plus accablant n’a été mis au jour dans un pays du G20, mais les problèmes de sécurité de Huawei suscitent depuis longtemps des inquiétudes. Selon un rapport publié en mars par le gouvernement britannique, bien que Huawei soit à l’avant-garde du matériel 5G, la sécurité de sa technologie était «très, très médiocre», un fait que les faucons chinois attribuent à la conception intentionnelle plutôt qu’à un manque de sophistication.   Cependant, pour beaucoup en Chine, la liste noire de Huawei par Trump ressemble plutôt à une attaque frontale contre l’un des plus grands champions nationaux de leur pays, sinon un écho des guerres de l’opium du XIXe siècle. Le gouvernement chinois a promis une réponse énergique qui ciblerait les entreprises américaines et même les citoyens américains, a-t-il estimé « peu fiable ».   Comprendre la Chine Une défense véhémente de Huawei est impossible sans la mise en place de la société dans la vision à long terme de la Chine pour son économie. Comme Matthew Klein l’a noté avec perspicacité dans Barron, depuis la crise financière, la Chine s’est éloignée de son ancienne stratégie consistant à envahir les riches marchés occidentaux avec des produits à faible coût. Malgré la baisse continue du niveau de vie en Chine, le coût de la main-d’œuvre dans les villes chinoises a augmenté en raison de la diminution de la population en âge de travailler et de la forte inflation du coût du logement. Le PDG d’Apple, Tim Cook, a été jusqu’à dire que ces pressions ont poussé le secteur manufacturier chinois à s’éloigner de la cible des bas salaires recherchée par des multinationales comme Apple. L’abandon du «lieu de travail du monde» n’est pas un problème en soi. En fait, le programme «Made in China 2025» reflète l’espoir du Parti communiste chinois de viser un nouveau «choc chinois» dans la Silicon Valley. Le problème, cependant, est que l’énorme surendettement de la Chine pourrait ne pas permettre le pivot sans faille sur lequel le parti compte.

Commentaires fermés


Parce que le terrorisme fait toujours peur
20 mai, 2019, 17 h 52 min
Classé dans : Non classé

C’était en fait une soirée glaciale de Jan, et Khadija Abd et les membres de sa famille venaient de souper à leur ferme, une fois que les deux hommes avec des armes à feu brisées dans la pièce. Un particulier portait des vêtements civils, un autre une armée régulière. Ils ont mentionné que ceux-ci appartenaient au 20ème département de l’armée irakienne, qui réglemente la ville de Badoush, dans le nord de l’Irak. En réalité, ces gens étaient des militants de classe de l’Islam Express qui avaient expérimenté de sombrer dans les collines environnantes de Badoush avec un facteur très important dans leur esprit: la vengeance. Environ 13 hommes armés beaucoup plus attendaient devant la maison. Les combattants ont emmené le partenaire de Khadija et ses deux formidables frères dans le jardin et ont risqué leur mort, les laissant dans une zone de flux de sang dans la piscine, ce qui est une conséquence de l’information et des faits fournis aux services militaires irakiens. «Comment pouvons-nous vivre après cela?» Expliqua Khadija. Les trois frères avaient été les entreprises de toute la famille. « Ils ont laissé leurs enfants, leur bétail, leurs femmes et leur papa âgé qui ne sait pas comment procéder maintenant. » Un an et demi après l’annonce de la victoire de l’équipe du Statut islamique en Irak, les militants suscitent encore l’inquiétude au sein de la terres dans leur passé, ce qu’on appelle le califat sur le haut de l’Irak. Les combattants, qui tentent de se cacher dans des cavernes et des montagnes, apparaissent toute la nuit pour entreprendre des enlèvements, des assassinats et des embuscades dans les rues de la rue, destinés à des Indigènes un peu accablants, réduisant au silence les informations et réparant les rackets d’extorsion qui ont permis à l’IS d’augmenter. C’est vraiment un élément d’une lutte cachée mais sans relâche impliquant les restes du groupe qui mènent une insurrection et des tentatives de stabilité qui cherchent à les éliminer, en comptant sur les procédures de renseignement, les raids et les recherches de matériel cellulaire dormant figurant sur la liste des personnes. Les positions des militants impliquent entre 5 000 et 7 000 combattants dans l’ensemble de l’Iraq, selon une connaissance irakienne reconnue. « Bien que le territoire occupé par le califat soit complètement libéré, les combattants de Daesh continuent de démontrer leur objectif de mettre en œuvre et de faire leur grand retour », a expliqué le major général Chad Franks, commandant adjoint – fonctions et renseignement pour votre coalition dirigée par les États-Unis, en utilisant la phrase arabe pour le groupe de personnes.

Commentaires fermés


Des poissons drogués
6 mai, 2019, 16 h 19 min
Classé dans : Non classé

Qu’est-ce qui pousse un petit saumon, appelé saumoneau, hors de leur ruisseau de pépinière sur la plage? Pendant des milliers de millions de dollars, le poisson se métamorphose de fingerlings en hommes et femmes trollish à la mâchoire à crochets, à pleines dents et, dans l’affaire de plusieurs hommes, à dos de bosses. Bien que l’inversion du voyage ne parvienne pas à annuler leur métamorphose, les gros poissons reviennent, agités contre les courants, sautant au-dessus des barrages et forçant collectivement, comme une lame, vers les meubles du lit de gravier où ils ont éclos auparavant. Le pouls du saumon, comme l’expliquent certains individus à cause de cette migration persistante, est vraiment une merveille de ténacité. Néanmoins cela concerne pour de bonnes raisons passé spectacle normal. Le mode de vie du poisson attire les nutriments et les vitamines des zones boisées vers la mer, puis retourne en amont, dans les plaines inondables, dans les forêts et, plus haut encore, dans les lacs alpins. En route, le corps du saumon donne entre autres des loups, des loutres, des aigles, des renards et des mouches. Des grizzlis et des ours de couleur noire traînent les fruits de mer dans les sous-bois, cueillant les organes corporels les plus riches et laissant les carcasses. Les forêts d’épicéas du nord-ouest du Pacifique sont fertilisées par le saumon: les alliances d’arbustes documentent de nombreuses années de fruits de mer abondants en plus des mois plus clairs. Près du quart de votre azote disponible dans les forêts environnantes d’une rivière aurait pu être produit par des saumons morts ou pris au piège. Ces poissons qui gèrent pour revenir à leur précédent berceau fraient; juste après, la plupart s’assurent que c’est leur cimetière. Leur physique en décomposition nourrit les herbes et les algues h2o, qui constituent un environnement de camouflage pour les nouveau-nés jusqu’à ce qu’ils deviennent eux-mêmes des saumoneaux et, comme leurs ancêtres, partent. Ces jours-ci, un autre type de migration – une pernicieuse, incroyablement minuscule qui associe la vie quotidienne non publique des êtres humains à celle de créatures riveraines – des menaces qui perturbent cette période, même si elle offre lueur d’espoir) compréhension de la mentalité des fruits de mer et de la migration des animaux. Les produits pharmaceutiques sont fabriqués à partir de votre maison et de votre corps, ainsi que de vos installations de production, allant dans les cours d’eau et amassant des poissons, des mollusques, des crustacés, des insectes, des oiseaux et des animaux à sang chaud. Les endroits proches de la végétation qui développe des substances sont des endroits populaires pour ce type de pollution. Il en va de même pour les cours d’eau situés à proximité d’hôpitaux et d’infrastructures d’égout vieillissantes. Mais des matériaux de guérison ont été détectés dans des environnements lointains, imprégnant des mers de surface de travail même en Antarctique. Les voies navigables peuvent inclure des restes de plusieurs médicaments, l’un des antifongiques et des antimicrobiens, et des antibactériens, ainsi que des versions pour la gêne, l’insomnie, la fertilité, l’humeur et les troubles neurodégénératifs. Les scientifiques estiment que si les tendances actuelles persistent, le volume de produits pharmaceutiques se diffusant dans les eaux douces pourrait augmenter des deux tiers d’ici 2050. Une modélisation récente a révélé qu’un ornithorynque situé dans une réserve infectée à Melbourne avait déjà plus de chances de consommer plus de la moitié de la consommation mûre encouragée. portion d’antidépresseurs tous les jours. Les toxicologues pensent que leurs influences sur la faune peuvent se produire à de faibles concentrations et peuvent être distinctes de leurs effets sur les humains, bien que le suivi de l’impact des médicaments dans la nature soit difficile. Déjà, une variété de signes et de symptômes est observée dans les études de laboratoire. Les amphétamines changent le bon moment pour améliorer les parasites de l’eau. Les antidépresseurs empêchent la compréhension et le souvenir des seiches et incitent les escargots marins et d’eau douce à enlever les roches. Les médicaments qui affectent les niveaux de sérotonine chez l’homme amènent les crabes côtiers à adopter des «habitudes à risque» et les jeunes étoiles de mer à attirer beaucoup moins les hommes (qui à leur tour chantent moins). Avec le Prozac dosé, les crevettes ont plus tendance à nager chez un fournisseur bénin, ce qui est une tendance dangereuse, étant donné que de nombreux prédateurs potentiels chassent dans des zones ensoleillées.

Commentaires fermés


Se faire accompagner sur internet
27 avril, 2019, 8 h 39 min
Classé dans : Non classé

Ma PME a déjà son site web, mais notre activité est de niche et nous cherchons à acquérir de nouveaux clients, si possible en élargissant notre cible. Qu’est-ce qu’une agence SEO va pouvoir faire pour nous ? Développer un site web pour le rendre « SEO friendly » prend du temps. Or, le temps, quand vous dirigez une PME, c’est précisément ce qui vous manque le plus. En tant que commerçant, j’ai lancé mon propre site e-marchand. Mais je manque de visibilité sur les moteurs de recherche et je peine à convertir les internautes. Une agence SEO pourrait-elle m’aider à augmenter mes ventes en ligne ? Il ne suffit pas de créer un site e-commerce pour obtenir des conversions. Il faut encore que ce site soit visible, et que sa navigation soit suffisamment ergonomique pour que l’internaute aille jusqu’au bout de son action. Sur ce point, une agence va travailler spécifiquement la technicité des pages : rapidité d’affichage, achat en ligne sécurisé, facilité à placer des produits ou des services dans un panier, etc. Margrethe Vestager, la commissaire européenne chargée de la concurrence, a même évoqué l’hypothèse d’un « démantèlement » futur de l’empire, tout en précisant :« Nous n’en sommes pas encore là ». L’UE a aussi ouvert le dossier très sensible de la fiscalité à l’heure de la révolution numérique, dans l’objectif de mettre fin à l’optimisation fiscale pratiquée par les géants du Net, dont Google. En plus de la possibilité de voir émerger un ou plusieurs acteurs qui viendraient fragiliser ses positions, Google va devoir prendre très au sérieux la riposte des régulateurs s’il veut rester au top pour les vingt prochaines années. 813 milliards de dollars : Alphabet est la quatrième capitalisation boursière mondiale, avec une valorisation à plus de 800 milliards de dollars. Elle est devancée par Apple et Amazon, qui dépassent le trillion de dollars (plus de 1 000 milliards) et par Microsoft (environ 840 milliards de dollars au 11 septembre). Ceci n’aidera pas à progresser en position, mais facilitera l’analyse du référencement. Si besoin, lisez mon tuto sur les sitemaps et le SEO. En gros, vous diluez vos efforts ! Dans ce cas, modifiez tous vos liens internes pour qu’ils pointent au bon endroit et mettez en place une redirection de cette mauvaise URL vers la bonne. Dans la pagination, vérifiez l’URL de la page 1 ! L’erreur classique est d’avoir une URL différente selon qu’on l’affiche en premier ou qu’on y revient en cliquant sur un lien depuis la page 2. Explications détaillées ici. Accélérez votre site ! C’est ultra important de nos jours, que ce soit sur ordinateur, sur tablette ou sur mobile, les internautes veulent des pages qui s’affichent vite. Passez à HTTPS ! Même si dans pas mal de cas ça ne semble pas nécessaire, un jour ou l’autre vous verrez qu’il faudra faire la migration vers HTTPS. Un « Google du dark web », permettant d’aller fouiller dans les entrailles obscures d’internet où s’achètent armes, drogues et codes de cartes bancaires: c’est l’outil – à ne pas mettre en toutes les mains – qu’a développé une startup française. Céline Haéri, cofondatrice d’Aleph Networks, interrogée par l’AFP dans les discrets locaux de l’entreprise, nichés au coeur du Beaujolais viticole. L’accès à cet univers sulfureux se fait très classiquement à travers des logiciels accessibles à tous via l’internet de monsieur « Tout le monde », dont les plus connus sont The Onion Router (ou TOR) et I2P. Mais là, impossible d’aller plus loin sans navigateur si vous ne disposez pas d’une adresse, longue suite aléatoire de chiffres et de lettres se terminant par « .onion » ou « .i2p »-, . Comme Google ou Bing, Aleph indexe et stocke donc des millions de pages internet en 70 langues différentes. En cinq ans, la startup a répertorié 1,4 milliard de liens et 450 millions de documents sur 140.000 sites. Céline Haéri tape ainsi « Glock » – marque autrichienne de pistolets prisés des mafias – et coche la case « bitcoin », monnaie virtuelle supposée intraçable. Aussitôt, apparaissent les liens de sites de vente en monnaie électronique. Pour commencer, il faut savoir que le sigle « SEO » provient de l’anglais Search Engine Optimization, que l’on pourrait traduire par « Optimisation pour les moteurs de recherche ». C’est un ensemble de techniques, ayant pour principal objectif de valoriser un site ou une URL dans les moteurs de recherches, en lui permettant d’apparaître dans les premières pages de Google. En effet, selon une étude publiée sur le site de Advanced Web Ranking portant sur les impacts du SEO, 30% des internautes cliquent sur le premier lien de leur recherche, 15% sur le deuxième lien et 10% sur le troisième. ], d’où l’importance d’en faire partie. En SEO, Google favorise aujourd’hui le « bon contenu », qui se doit d’être rédigé de manière attractive tout en incluant un certain nombre de mots-clés. Le contenu, tout comme le site, doit mettre en place une structure nette à base de balises TITLE, de métas ainsi que de textes alternatifs, Formation SEO Lille présent sur les diverses images utilisées. Attention cependant à ne pas tomber dans l’excès inverse. En effet, des mots-clés trop présents ou des textes cachés bourrés de ces mêmes mots clés, sont reconnus aujourd’hui par les algorithmes de Google comme étant du référencement abusif. Ces techniques sont d’ailleurs sanctionnées d’un déclassement dans les pages web. ] (smartphone ou tablette). Votre site doit donc être responsive (adapté) à ces supports. D’ailleurs, les sites répondant à ce critère sont généralement mieux classés sur les moteurs de recherche. Incitez vos lecteurs à partager sur les réseaux sociaux ! Après avoir testé plein de plugins, j’ai choisi Social Warfare que vous voyez sur cette page. Vous pouvez en trouver plein d’autres, par contre mettez-en car ça augmente les partages, ce qui est une très bonne chose. Automatisez et planifiez les partages sur les réseaux sociaux ! Peut-être que comme moi avant, vous faites tout à la main ? Mieux encore : avec CoSchedule (que j’utilise sur WebRankInfo), activez le mode de re-partage automatique ! L’outil repère les partages qui ont eu du succès et les planifie à nouveau dans le futur. Cet article vous a-t-il plu ? Si vous souhaitez poser une question ou détailler un problème technique, il ne faut pas utiliser le formulaire ci-dessous qui est réservé aux avis. Posez votre question directement dans le forum Gmail de WebRankInfo. Si vous êtes intéressé par LINK, veuillez consulter notre site Web. L’inscription est gratuite et immédiate. En postant un avis, vous acceptez les CGU du site WebRankInfo. Si votre avis ne respecte pas ces règles, il pourra être refusé. Ce recueil est une vraie mine d’or, et je pèse mes mots. Un grand merci pour ce travail ! Un grand merci à vous Mr Duffez pour ces conseils. Un grand merci pour votre excellent article! Merci et bravo pour ce travail de qualité. Avec cet article, nous avons toutes les clés pour un audit SEO complet. Merci beaucoup pour votre travail. Article parfait mais comme tout le monde n’utilise pas Windows je tiens a préciser que Xenu fonctionne très bien avec Wine sous Linux. Merci de la précision. Comme d’habitude, un article vraiment complet et utile. A lire sur le site internet de L’Agence SEO.

Commentaires fermés


Une balade à Kiev
24 avril, 2019, 17 h 01 min
Classé dans : Non classé

Kiev propose de très nombreuses manifestations culturelles comme des opéras, des pièces de théâtre, des spectacles de danse ou des ballets. Cette ville d’Europe de l’Est regorge également d’une foule de magasins et de galeries des plus fascinants. La rue Andriyivskyy Descent, qui descend de la ville supérieure jusqu’au quartier historique du Podil, en contrebas, est connue comme le Montmartre de Kiev. Admirez également l’ancienne entrée de Kiev, la Porte dorée (ou zoloti vorota). Visitez le musée pour découvrir l’histoire de Kiev. Vous recherchez un vol à prix réduit pour Kiev ? Avec KLM, vos vacances commencent dès que vous montez à bord. Profitez de votre système de divertissement individuel sur les vols intercontinentaux : musique, films et jeux gratuits. Dégustez les en-cas de notre sélection ou un savoureux dîner accompagné de boissons. Ajoutez nos nombreux autres services pratiques (certains moyennant paiement) et vous serez en Ukraine avant même de vous en rendre compte.

Commentaires fermés


Trump, de NY à Miami
25 février, 2019, 16 h 33 min
Classé dans : Non classé

De temps à autremon employeur me donne l’opportunité de faire un incentive tous frais payés avec mes collègues. Le dernier a eu lieu aux USA. Si je savoure évidemment les activités qui nous sont proposées, ce n’est pas ce que je préfère dans ces escapades : ce sont les discussions avec les collègues, car elles permettent de renouer des liens qui ont tendance à se distendre au boulot. Mais ça ne veut pas dire qu’on apprécie ce qu’on découvre alors. Et cette fois, ça n’a pas été le cas. Quelqu’un a commis l’erreur de parler de des élections américaines. Il me semble que c’est la première fois que les élections américaines n’ont jamais autant passionné de ce côté de l’Atlantique. Evidemment, Donald Trump n’est une part de responsabilité. Cet ovni semble trop surréaliste pour être vrai. Plus il va loin dans ses provocations, et plus il plaît. Et j’ai été troublé de découvrir que parmi mes collègues épaulaient Donald Trump ! Ce gars est une contradiction vivante. Un présentateur a d’ailleurs brillamment montré ses invraisemblances. Trump évoque les dégâts de l’immigration, mais a lui-même fait appel à des étrangers pour édifier sa grande tour. Il affirme vouloir brider les délocalisations, mais les produits de sa campagne sont produits en Chine. Ce type ne fait que dire ce que ses électeurs veulent entendre, même si c’est irréalisable. Mais au-delà de ça, la situation est à peine moins explosive dans le camp des démocrates. Parce qu’Hillary Clinton, qui a bénéficié d’aides importantes, a du mal à s’imposer. Ses difficultés attestent d’un profond ras-le-bol. Certains électeurs qui soutiennent Sanders pourraient voter pour Trump, si leur candidat jetait l’éponge !Le programme n’a donc aucune importance, puisque le but même est de sanctionner les élites. Ce phénomène est d’autant plus inquiétant qu’il ne se borne pas au seul territoire américain. En France, c’est le FN qui joue la carte anti-élitiste. Et s’il est difficile de savoir où nous conduira cette tendance, je suis convaincu que nous n’aimerons pas le résultat ! En tout cas, vu les idées affichées par mes collègues, ce sont les activités proposées que j’ai appréciées pendant cet incentive. J’en profite pour vous mettre un lien vers l’agence qui s’en est occupée. J’ai bien apprécié le la qualité des activités et leur efficacité. Encore plus d’information sur cette expérience de voyage incentive à Miami en surfant sur le site web de l’organisateur.

Commentaires fermés


Politique et franc-maçon
21 février, 2019, 8 h 49 min
Classé dans : Non classé

Périodiquement, les magazines proposent à leurs lecteurs une enquête sur la franc-maçonnerie ; on stimule ainsi la vente en promettant du confidentiel et du croustillant sur une société secrète ; la vérité est que le résultat apparaît décevant. Quelques généralités, quelques banalités, quelques noms connus de tous et on en reste là. Et surtout on se garde bien d’indiquer l’identité des « frères » qui font la pluie et le beau temps dans le monde politique, économique, culturel, syndical et associatif. Rien de nouveau donc avec l’article « franc-maçonnerie et politique, une histoire morbihannaise » publié dans Le Mensuel du Morbihan (septembre 2018). Pour la période contemporaine, le lecteur reste sur sa faim. On se contente de rappeler qu’« en 1965, Lorient renoue avec la gauche. Yves Allainmat (affilié au Grand Orient) rafle le poste de maire. En 1973, il devient député. Avant de passer la main à son héritier politique en 1978 : Jean-Yves Le Drian, 30 ans. Le ministre des Affaires étrangères veut rassembler dans un nouveau mouvement tous ceux qui se retrouvent dans les valeurs du progressisme. Il rejette néanmoins tout retour politique en Bretagne et affiche son soutien à Loïg Chesnais-Girard. Le plus Breton des ministres veut, en quelque sorte, faire renaître de ses cendres le Celib (Comité d’étude et de liaison des intérêts bretons), grand mouvement fédérateur créé en 1950 pour remettre sur pied une Bretagne laminée par la guerre. « Mais un Celib du XXIe siècle. Une espèce de laboratoire d’idées. Une forme d’appel pour faire ensemble la Bretagne du progrès ». Premier acte fondateur de ce mouvement : une réunion à Lorient le 16 décembre. Un double clin d’œil à son histoire personnelle. Il s’agit de sa ville de naissance et c’est là-bas qu’il créa avec Jacques Delors les Transcourants. « Et si d’aventure mon appel était entendu, un nouveau rassemblement se tiendra fin janvier à Saint-Brieuc ». Pas question pour autant d’en faire un mouvement politique : « Les progressistes bretons n’ont pas vocation à présenter des listes ».  La victoire de FO aux élections professionnelles risque fort de relancer le conflit entre les agents de l’administration pénitentiaire et le gouvernement. La garde des Sceaux, Nicole Belloubet, a du souci à se faire. Dans nos colonnes, le délégué adjoint inter-régional UFAP-Pénitentiaire pour la DISP Rennes expliquait qu’il « valait mieux signer que de sortir la queue basse du conflit ». Mais aux dernières élections syndicales, c’est FO qui est devenu majoritaire. Le syndicat affiche sa détermination pour repartir sur une confrontation dure si le ministre refuse ses demandes. « Si Mme Belloubet ne veut pas céder, on repart en action. « On a gagné à Nantes aussi, deux scrutins sur quatre et un match nul », nous explique William Cozic, délégué FO-Pénitentiaire à Nantes. « L’UFAP a payé car ils ont signé. Du coup on reprend la plateforme de revendications de l’hiver dernier et si Mme Belloubet ne veut pas céder, on repart en action. Pour l’heure, on est un peu en attente. Le syndicat dénonce un manque constant de postes. « Une calamité » à Nantes. Les prisons souffrent aussi de la lenteur de l’État à prendre en compte les problématiques et des privatisations partielles via les PPP. Ainsi, pour lutter contre les projections de drogue et d’armes par-dessus les murs – un fléau à la maison d’arrêt de Nantes comme ailleurs – des filets devraient être installés. « Il y a un devis à 800.000 €, qui a de grandes chances d’être multiplié par trois grâce à la gestion en PPP, et on ne les aura que fin 2021 au mieux. Y en a assez ».  Ces soldes monstres ont été institués aux États-Unis dans les années 1950 et se déroulent le lendemain du repas de Thanksgiving. Et, chez nous, le lendemain de rien du tout. Elle a rappelé l’obsolescence de certains produits électroménagers, la surconsommation du textile («  Nous en consommons 60 % de plus qu’il y a 15 ans  »). En réalité, quoi de plus connu et de plus banal ? Mais où est le mépris social ? Nombre de sociologues, ou tout bonnement ceux qui côtoient cette réalité notent le taux d’équipement important en télé et Hi-Fi des classes populaires. Lire pour cela les travaux du sociologue Nicolas Rebières sur le surendettement des classes moyennes inférieures et populaires ou encore les analyses de Julien Damon. À la Banque de France, les dossiers se traitent par dizaines de milliers, pour les cas déclarés. Notons, au passage, que la grande distribution a d’ailleurs compris ce sur-intérêt pour l’équipement, installant désormais le rayon Hi-Fi à l’entrée de leurs grands magasins des zones périurbaines. Un populisme chic affirme qu’il est donc bon de laisser le peuple consommer à bas coût, puisque sa vie est dure, puisque les taxes sont élevées, puisqu’il pleut souvent dans le Nord, etc.  Dans un entretien vidéo à Oise Hebdo mis en ligne lundi, Agnès Thill, députée LaREM de l’Oise, compare les femmes seules ayant recours à la procréation médicalement assistée (PMA) à des « droguées » à qui l’on donnerait leur dose. Le porte-parole du gouvernement Benjamin Griveaux a réagi, ce mardi matin sur Twitter, à d’ »insupportables et méprisantes paroles d’Agnès Thill à l’égard des mamans et des enfants comparés à des médicaments ». Insupportables et méprisantes paroles de @ThillAgnes à l’égard des mamans et des enfants comparés à des médicaments. Ces mots blessent des familles et viennent nourrir tous les préjugés ignobles que je continuerai à combattre inlassablement. De son côté, le président des députés LaREM, Gilles Le Gendre, a annoncé en réunion de groupe que le cas d’Agnès Thill serait examiné jeudi par le bureau. S’il s’est refusé à tout commentaire devant la presse, il a pris, selon plusieurs participants, ses distances avec la députée en déclarant: ses « propos m’horrifient et m’indignent autant que vous ». Didier Guillaume, 59 ans, a été nommé ce mardi ministre de l’Agriculture. Le Drômois, ancien directeur de campagne de Manuel Valls et ancien président du groupe socialiste au Sénat, succède à Stéphane Travert qui paie ses oppositions répétées avec le ministère de la Transition écologique. La FNSEA, premier syndicat agricole, et France nature environnement, fédérations d’ONG écologistes, sont d’accord sur un point : Didier Guillaume connaît bien les sujets agricoles. « J’ai décidé de quitter la vie politique »… Sur les réseaux sociaux, ce mardi matin, Didier Guillaume était beaucoup raillé pour cette petite phrase qu’il avait prononcée en janvier dernier. Le Drômois se remettait alors doucement de sa défaite, quelques mois plus tôt, face à Gérard Larcher pour accéder à la présidence du Sénat. Une décision mûrement réfléchie, précisait-il. « Mon parcours illustre la cohérence entre mon discours et mes actes. J’ai toujours pensé, et dit, qu’il existait une vie avant et après la politique. » Las. En mai 2018, Didier Guillaume retrouvait la chambre haute du parlement. Non plus sur les bancs du groupe socialiste, qu’il a présidé d’avril 2014 à janvier 2018, mais sur ceux du groupe RDSE (Rassemblement démocratique et social européen).  Il a déjà écrit de nombreux ouvrages sur l’Amérique Latine et la Colombie, et son dernier livre, sorti alors qu’il était déjà ministre, est un Que sais-je sur le pays. C’était le premier paragraphe d’un portrait que le JDD consacrait au nouveau ministre. Pour faire connaissance, rien de tel que d’aller ensemble caresser un platane. Lorsque Jean-­Michel Blanquer vient vous chercher dans l’antichambre, d’emblée il propose de le suivre dans le jardin. Le ministre n’attend pas la réponse, traverse son grand bureau, s’engage sur la pelouse, s’arrête devant le fameux arbre, énorme et vénérable, effleure l’écorce du plat de la main, vous regarde enfin. Il a l’air content, vraiment, d’être là, de présenter le platane, c’est sa façon de convoquer « les bonnes ondes et de chasser les mauvaises ». On comprend que c’est sérieux. Jean-Michel Blanquer n’est pas un « pédagogiste ». Il s’intéresse beaucoup aux sciences cognitives et donc au développement intellectuel des enfants. Il a ainsi confié une mission sur le sujet à Stanislas Dehaene, professeur au Collège de France. Un intérêt ancien chez lui alors que la discipline est à la mode chez certains enseignants et beaucoup de parents.

Commentaires fermés


Trump prend des mesures d’urgence pour faire son mur
15 février, 2019, 9 h 07 min
Classé dans : Non classé

Le chef de l’exécutif, Donald Trump, invoquera généralement un pouvoir d’urgence exceptionnel du gouvernement fédéral pour sécuriser de l’argent pour sa structure de mur de séparation préparée avec le Mexique, a annoncé la White Property. Cette décision controversée permettrait à M. Trump d’éviter le Congrès qui contient le refus de dire oui au montant requis. Les démocrates plus âgés ont accusé le directeur de tout « abus flagrant de potentiel » et de « travail sans loi ». Plusieurs républicains ont également exprimé le problème. La création de murs de séparation constituait un engagement de campagne essentiel de la campagne de M. Trump. Déclarer une urgence nationale inattendue libérerait M. Trump de la plupart des restrictions légitimes imposées au potentiel professionnel et lui imposerait de dépenser des sommes considérables pour son projet. Le directeur général a accepté jeudi de signer un règlement des coûts qui n’intègre pas le financement du mur. La facture mensuelle a mis fin à 2 mois d’impasse, ce qui a entraîné la fermeture de 35 jours, la plus longue de l’histoire des États-Unis. La facture mensuelle doit être autorisée vendredi pour éviter une nouvelle fermeture. Citant des autorités anonymes de la propriété de couleur blanche, des organes de presse américains ont expliqué comment le président signerait les situations de crise et agirait simultanément. La loi sur les urgences nationales contient une clause qui permet au Congrès de mettre fin au statut d’urgence si les deux chambres le votent – et le président ne dispose pas du droit de veto. Ayant un volume sécurisé chez vous, les démocrates pourraient passer ce type de résolution d’image au Sénat. Les républicains contrôlent le Sénat, mais un certain nombre de sénateurs républicains ont exprimé leur malaise face au fait que le président invoque une urgence nationale. Les républicains dissidents incorporent le candidat à la présidentielle de 2012 et nouveau sénateur d’Utah Mitt Romney, le sénateur de Floride, Marco Rubio, ainsi que la sénatrice du Maine, Lisa Murkowski, qui a déclaré que le déménagement avait « une constitutionnalité douteuse ». La solution nécessiterait néanmoins néanmoins que M. Trump soit unique à réussir, lui permettant de mettre son veto. Une supermajorité au sein des deux chambres du Congrès est nécessaire pour annuler un veto présidentiel. Le leader donne une fois de plus son assurance de construire la surface du mur, de protéger le rebord et de protéger notre fantastique pays « , a déclaré Sarah Sanders, assistante de presse spécialisée dans les biens immobiliers de couleur blanche, affirmant que M. Trump envisagerait » l’activité – associée à une urgence nationale – pour garantir la cessation des troubles sécuritaires et humanitaires à l’échelle nationale à la frontière « . Nancy Pelosi, haut-parleur de la Chambre, et Chuck Schumer, un innovateur démocrate au Sénat, ont publié un document conjoint très rédigé condamnant cette décision. « Déclarer une crise à l’échelle nationale constituerait un travail anarchique, un abus flagrant de la puissance de la présidence et une tentative nécessiteuse de détourner l’attention du point que le directeur Trump a brisé sa principale assurance d’obtenir du Mexique une somme d’argent pour la structure de son mur », lire le document . « Il n’arrivait pas à convaincre le Mexique, les citoyens américains ou leurs représentants élus d’acheter son mur improductif et coûteux. Il cherche maintenant un tour final du Congrès dans le cadre d’une tentative désespérée de placer les contribuables dans le piège à cause de cela. » Mme Pelosi a fait l’expérience actuelle de proposer que les démocrates positionnent une lutte juridique.

Commentaires fermés


Ce livre qui dérange
28 janvier, 2019, 17 h 24 min
Classé dans : Non classé

Emmanuel Macron – c’était louable – entendait renouer avec la verticalité du pouvoir, malgré son jeune âge. D’ailleurs, Louis XIV, au début de son règne, n’était pas non plus le faisan de l’année. Avec l’affaire Michèle Marchand se profilant à l’horizon, ce serait plutôt le retour à l’horizontalité des pratiques d’antan, personnalité de cette nouvelle Athénaïs de Montespan oblige.

En effet, après l’affaire Benalla, Mimi, titre du livre éponyme, signé Marc Leplongeon et Jean-Michel Décugis, respectivement journalistes au Point et au Parisien, annoncé pour le 17 octobre prochain, le temps pourrait durablement se couvrir au Château. Mais qui est « Mimi », dame de 71 ans, qui gère la communication présidentielle depuis plus d’un an ?

À en croire Le Point, « Michèle Marchand, fille de coiffeurs de Vincennes, a été gérante d’un garage du VIIIe arrondissement parisien, femme de voyou et directrice d’un magazine pour amateurs d’armes. En 1986, elle est condamnée à quatre mois de prison avec sursis pour émission de chèques sans provision. Au début des années 1990, elle tient des boîtes de nuit lesbiennes rue de Ponthieu ou porte Maillot, où l’on croise Muriel Robin et Pierre Palmade, des malfrats et des flics dont elle est l’indic. » Il est un fait qu’à ce palmarès comparé, Alexandre Benalla, c’est un peu Bernard Menez, l’imparable caïd des films de Pascal Thomas.

La carrière de Michèle Marchand ne s’arrête évidemment pas là. Toujours selon les mêmes sources : « Après un retour à la case prison en 1994 pour trafic de cannabis, elle entre à Voici et, déjà grand-mère, y fait une OPA. Virée pour avoir inventé une interview d’un garde du corps de Lady Di, elle reste rédactrice en chef officieuse, tant elle est indispensable. » Mieux que Voici, nous y voilà. Michèle Marchand, à la tête de Bestimage, la société qu’elle fonde dans la foulée, est alors l’une des pipelettes les mieux informées de France. Mais comment expliquer, ensuite, son voisinage de plus en plus intime avec la sphère politique ? Tout simplement parce que les grands de ce monde sont les plus avides des commérages du demi-monde. Qui couche avec qui ? Tel homme est-il véritablement porté sur les femmes, malgré les apparences ? À l’instar des rois de jadis, nos Présidents aiment savoir ce genre de choses ; surtout quand elles peuvent les toucher de près.

Et c’est ainsi que « Mimi » désamorce les rumeurs parfaitement infondées et relatives à l’homosexualité présumée d’Emmanuel Macron. C’est encore la même qui, sachant tout des liens unissant François Hollande et Julie Gayet, ne fait rien pour empêcher la révélation de cette affaire. Interrogé par les auteurs de ce livre, le prédécesseur de Macron reconnaît : « Vous ne pouvez pas avoir à l’Élysée quelqu’un dont le métier est de faire de la révélation privée. » Étrange mélange des genres, donc. Mais qui s’explique aussi par l’antédiluvienne propension des gens de pouvoir à fricoter avec des personnages qui ne sont pas toujours des enfants de chœur.

François Mitterrand et Bernard Tapie, Dominique de Villepin et Alexandre Djouri, Valéry Giscard d’Estaing et Michel Poniatowski, Napoléon et Fouché, Nicolas Sarkozy et Patrick Balkany, quoi de commun ? Si ce n’est l’odeur un peu soufrée de la transgression et de l’encanaillement.

Dans le registre, Michèle Marchand est d’autant plus imbattable que rusée comme un régiment de fouines. Elle sait d’où vient le souffle dominant et, surtout, jusqu’où il peut la porter. D’où des amitiés politico-médiatiques soigneusement mises en scène. Cyril Hanouna, toujours à en croire Le Point, l’appelle sa « deuxième maman », tandis que « Marc-Olivier Fogiel, qui vient de publier un livre sur ses deux filles nées d’une GPA, la remercie pour avoir veillé à ce que son intimité ne devienne pas publique ». Comme madame Mado, la mère-maquerelle des Tontons flingueurs, madame Mimi sait protéger ses arrières.

On ne lui en voudra pas, tant tout cela relève de « l’ancien monde ». Le problème, c’est qu’un certain Emmanuel Macron s’est hissé à la plus haute marche du podium en voulant abattre ce dernier et en proposer un « nouveau ». Il fallait être aussi naïf qu’un Philippe de Villiers ou la quasi-majorité du troupeau de l’électorat conservateur pour ne pas voir que notre Saint Louis en devenir était, par nature, programmé pour finir comme Paul Deschanel.

Commentaires fermés

12345...8

h e r |
Life-is-maybe-unfair |
Renardvoyageur |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Sharpay10
| Moidu38120
| Chezlora